Passer au contenu principal

Enseigner dans le doute...

Comme enseignante, je me remets constamment en question.  Je vous rassure, je ne change pas d'idées aux 2 minutes, mais je me remets en question dans le but de toujours faire de mon mieux.  Parfois, le meilleur de nous même n'est pas identique d'une année à l'autre, car cela dépend d'une panoplie de facteurs personnels et professionnels.  Malgré tout, je vise le meilleur de moi-même à chaque année.


Une fois par année, mon directeur nous rencontre individuellement afin de parler de nos objectifs, de nos désirs de formation, etc.  Ces 30 minutes m'angoissent toujours énormément, mais une fois écoulées, j'aimerais continuer à jaser.  Ce qui en ressort depuis deux ans, alors que mon directeur me taquine, est que je ne serai probablement jamais complètement satisfaite de ce que je fais, que je dois penser un peu plus à moi et accepter que ce ne soit pas parfait.  Dans mon cerveau en ébullition, de nouvelles idées germent, de nouveaux questionnement surgissent et un besoin de lire, de chercher et de me renseigner demeure. 

Pour la première fois depuis mes presque onze années d'enseignement, je commence à penser à moi et à accepter de vivre avec le doute et l'imperfection.  J'ai d'ailleurs fait un changement de niveau basé sur ma nouvelle résolution: penser à moi un peu plus.

L'année dernière, j'ai reçu durant toute l'année et à plusieurs reprises une étudiante au doctorat qui faisait une recherche dans ma classe.  Mon premier réflexe a été de refuser cette demande par crainte de me faire juger ou critiquer dans mon enseignement... Je me demandais toujours "Comment puis-je recevoir quelqu'un dans ma classe, alors que je ne suis pas moi-même complètement satisfaite de ce que je fais ou de comment je le fais?"  J'ai fini par accepter après quelques échanges avec l'étudiante en question.  Celle-ci, également chargée de cours auprès de futurs enseignants dans une université, m'a également fait réfléchir sur le fait que je ne recevais pas de stagiaires dans ma classe.  Vous me voyez venir n'est-ce pas?  Comment puis-je recevoir un(e) stagiaire, alors que moi-même je me questionne?  Ce futur enseignant, qui se questionne déjà, serait alors confronté à mon propre questionnement!  Ouf! 

J'ai déjà reçu une stagiaire au préscolaire il y a 4 ans et je ne peux pas dire que j'avais adoré l'expérience.  J'en étais ressortie avec une grande remise en question sur ce que je croyais être un bon enseignant.  Est-ce que je m'attendais à trop ? Ou était-ce la stagiaire qui n'en faisait pas assez? Bref, je m'étais donnée à fond dans mon rôle en tentant de questionner, de soutenir et de guider ma stagiaire, mais en n'éprouvant pas un désir de recommencer.

Cet été, je me suis décidée à retenter l'expérience.  J'ai donc rempli ma demande pour recevoir un stagiaire il y a deux semaines...  Je sais qu'il est déjà tard, mais mieux vaut tard que jamais.  De plus, je me suis inscrite à deux formations à l'UdM afin de mieux jouer mon rôle de maître associée.  

Je n'ai bien entendu pas de stagiaire pour cette année encore et peut-être que je n'en aurai pas, mais le désir y est.  J'ai envie de  partager avec une "vraie" personne.  Je partage depuis quelques années virtuellement et je trouve cela facile, car je suis cachée derrière mon écran. Par contre, en personne, je suis toujours dans la crainte de me faire juger ou de montrer que je ne suis pas parfaite. Je décide donc cette année, de bousculer cette crainte et de foncer en me donnant de meilleurs outils et en acceptant de ne pas être parfaite.

Alors, chers étudiants, si vous désirez vous questionner et réfléchir avec moi, vous savez où me trouver ah ah ah!

À bientôt



Commentaires

  1. C'est un questionnement normal dans notre cheminement professionnel et il est vrai qu'il faut parfois se bousculer pour nous permettre d'aller encore plus loin dans notre développement.

    J'ai hâte de retrouver une situation plus stable pour pouvoir recevoir de nouveau un/e stagiaire dans ma classe. Certes, je ne serai pas parfaite non plus, mais nous aurons l'humilité de partager nos réflexions avec des futurs professionnels en recherche, eux aussi...

    RépondreEffacer

Publier un commentaire

Messages les plus consultés de ce blogue

Du neuf avec du vieux

Il y a quelques années, quand je me cherchais encore, j'avais ouvert une boutique Teachers pay Teachers.  Cette boutique, il y a longtemps que je ne m'en occupe plus, et aujourd'hui, j'ai pris la décision de la fermer définitivement.   J'ai souvent eu des commentaires ou des offres pour vendre mes produits, mais je me rends compte que ce que j'aime c'est créer et partager... Ma bonne action si on veut.  Je n'ai pas tellement de temps pour faire du bénévolat, j'ai parfois très peu de patience, je suis paresseuse dans tout ce qui touche les tâches ménagères... J'aimerais passer mon temps libre à créer, à m'amuser sur un ordinateur, à penser à des activités, à des projets... Je le fais souvent d'ailleurs... Mais en partageant le tout avec vous, j'ai une excuse. Ah ah ah!
Je vous partage donc maintenant quelques produits qui se trouvaient dans cette boutique.  Vous verrez que dans le document on vous y réfère... N'y allez pas, elle …

Planificateur noir et blanc 2016-2017

Depuis longtemps, j'ai comme projet de faire un planificateur tout en noir et blanc. Je voulais permettre à tous les profs qui n'ont pas accès à une imprimante couleur facilement ou qui ne veulent pas se ruiner chez l'imprimeur de pouvoir avoir un planificateur pensé pour eux.  De plus, je trouve le noir et blanc très chic.  
La formule est la même que l'an passé.  Je vous offre un fichier Power Point qui vous permettra facilement de supprimer les pages superflues, de dupliquer celles que vous voulez plusieurs fois, d'ajouter vos propres pages et surtout d'inscrire votre texte à l'aide de zones de textes.


Pages couvertures  Vous avez maintenant 6 choix de pages couvertures!

Choix 1 



Choix 2




Choix 3




Choix 4



Choix 5



Mise à jour 2 août Choix 6

Vive la collaboration!

Cette année, je tente réellement de mettre de l'avant la collaboration.  Je crois sincèrement que c'est une opportunité  très intéressante qui est rendue possible grâce aux réseaux sociaux.
Facebook J'ai d'abord débuté à prendre conscience de cela grâce aux groupes Facebook Le grand monde du 3e cycle et Les TIC en éducation.  Ces groupes m'ont permis de poser des questions, d'échanger, de voir qu'ailleurs il y a des profs passionnés qui pensent comme moi ou font autrement.  Bref, cela m'a ouvert les yeux!  J'ai, avec le temps, tissé des liens avec de nouveaux collègues virtuels qui ont eu un impact majeur sur ma façon de faire, de penser ou de me remettre en question.


Par la suite, certains enseignants ayant des affinités ou des besoins plus précis sur un aspect de l'enseignement ont ouvert d'autres groupes Facebook.  Je pense à mes favoris: Didacti au primaire,  La classe inverséeJ'enseigne avec la littérature, Les 5 au quotidien/la m…