dimanche 12 février 2017

Grammaire 3e année

Cette année, ma collègue et moi avons moins de cahiers d'exercices. Un gros ménage a été fait depuis l'an passé!  Nous avons maintenant beaucoup plus de temps pour manipuler, faire des projets, exploiter la littérature, etc.  Cependant, il nous manquait un outil de référence en grammaire afin que les élèves puissent réviser ce que nous avons vu en classe.

J'ai profité du temps durant lequel ma stagiaire était en prise en charge afin de bâtir cette première version que nous ajouterons à ce que nous appelons notre boîte à outils. Cette boîte à outils contient les mots de vocabulaire, les verbes, les stratégies de multiplication, etc. Nous avons quelques exemplaires de La grammaire de base également, mais souvent, c'est plus complexe à comprendre et à fouiller pour nos petits de 3e année.  

Mon document de grammaire est volontairement gros, aéré et simplement expliqué.  Il manque probablement certains éléments, mais c'est déjà une belle base.  L'avantage de faire notre propre outil, c'est que nous pourrons le modifier selon nos besoins.

Attention, je sais que certains éléments ne sont pas de la 3e année ou encore du 2e cycle.  Je présente certains éléments parce que je considère que cela favorise une certaine compréhension et que c'est un outil qu'ils peuvent réinvestir lors de situation d'écriture ou d'exercices en lecture.  Je n'enseigne et n'exerce pas tout de la même façon et n'évalue pas tout non plus...surtout pas ce qui ne correspond pas à mon niveau.

Comme toujours, je vous partage mon travail.  S'il vous convient, utilisez-le sans gêne.  

Mise à jour 14 février 2017
Le choix des radicaux et des terminaisons pour le verbe finir a été décidé suite à la consultation de nombreux outils de référence qui mentionnent que le verbe finir a deux radicaux (fini- et finiss-): OQLF, Grammaire de base, Nouvelle Grammaire Pratique et Grammaire pédagogique du français d'aujourd'hui

Mise à jour 17 février 2017
correction d,une coquille dans la section des suffixes


Pour la version sans le «3e année» sur la page couverture, c'est ici.  Par contre, sachez qu'il manque des éléments importants pour les autres niveaux du 2e cycle et du 3e cycle.  

Je vous rappelle également que tous les documents de ce blogue sont gratuits.  Si jamais vous aimez mon travail, il y a un tout nouveau bouton dans le coin supérieur droit du blogue pour faire un don. Chacune de vos contributions, petites ou grandes, m'encourage à poursuivre.



À bientôt


lundi 6 février 2017

Studio d'enregistrement portatif

Ma classe est bruyante!  C'est ainsi, il faut faire avec. Il n'y a pas de vacarme, enfin pas trop souvent, mais les élèves bougent, parlent et apprennent.  Dans plusieurs de leurs tâches ou projets, les élèves sont amenés à faire des enregistrements malgré le bruit.  Certains me demandent d'aller enregistrer dans le corridor, mais bien souvent, cela n'est pas mieux dû à la grande proximité des salles de toilettes et de la circulation qui vient avec.  Donc, on enregistre malgré le bruit ambiant.  Pour certains élèves plus timides, il devient difficile de bien entendre leur voix.  J'ai donc trouvé de l'inspiration sur Internet il y a quelques mois: un studio d'enregistrement portatif!


Pour réaliser ce projet, j'ai acheté une boîte de rangement en tissu au Ikéa (vous pouvez aussi en retrouver dans la plupart des grandes surfaces).  J'ai trouvé sur AliExpress (il y en a aussi sur eBay) des tuiles de mousse acoustique à très bas prix.  Une fois le matériel réuni, le studio d’enregistrement se monte en moins d'une minute! Il est possible d'ajouter du velcro derrière la mousse afin de les fixer tout en permettant le démontage si désiré ou encore d'utiliser de la colle chaude pour un montage plus permanent. 






J'ai fait le test et je peux vous assurer qu'il y a une grande amélioration au niveau du son et des bruits ambiants.  Par contre, je vous dirais de vous assurer de ne pas prendre une  boîte trop petite, car il faut pratiquement y entrer la tête pour s'enregistrer (mon format était parfait). 

Je compte bien créer pour ma classe un deuxième studio d'enregistrement portatif comme celui-ci prochainement.


À bientôt!



Grâce à vous, je grandis, je réussis!

Cette semaine, c'est la semaine des enseignants.  Le thème retenu cette année est "Grâce à vous, je grandis, je réussis!"  Ce thème illustre bien le rôle que chacun d'entre vous, enseignants passionnés, avez auprès des jeunes avec lesquels vous travaillez. 

J'aimerais également vous dire que, pour moi, ce thème illustre aussi à quel point vous êtes importants pour moi, par vos partages, vos témoignages, votre expérience et nos échanges sur les réseaux sociaux, je me sens grandir et peu à peu devenir l'enseignante que je voudrais être.  

Il me semble que durant les dernières années, nous partageons, et par le fait même nous évoluons, plus que jamais.


Pour tout cela, je vous remercie 
 

dimanche 5 février 2017

Atelier sur les polyèdres

Dernièrement en classe, nous avons travaillé les polyèdres.  Afin de raviver les nouveaux apprentissages des élèves, j'ai l'intention de leur proposer un atelier sur Seesaw dans lequel ils devront construire des polyèdres en mini-guimauves et en cure-dents.  Ils déposeront le polyèdre construit sur la fiche et prendront une photo dans Seesaw.  Ensuite, ils pourront inscrire directement  dans Seesaw le nombre de sommets (guimauves) et le nombre d'arêtes (cure-dents).  Ils devront bien entendu indiquer le nom du polyèdre construit.  Pour terminer, ils pourront enregistrer des explications audio pour appuyer leur raisonnement.

J'ai imprimé la fiche sur un carton de couleur afin que les constructions des élèves avec les mini-guimauves ressortent bien.





https://drive.google.com/open?id=0B5MJ_NcMr23eWGloVUEwTEpTTXc


Si jamais vous n'avez pas Seesaw, vous pourriez bien entendu réaliser cette activité en atelier en l'adaptant un peu.  

À bientôt 

lundi 30 janvier 2017

Projet personnel = une démarche sérieuse

Hier, j'ai écrit un billet sur mon expérience de Clair.  Si vous ne l'avez pas lu, je vous invite fortement à le faire en suivant ce lien http://laclassedemadamevalerie.blogspot.ca/2017/01/voir-leducation-autrement-voir-clair.html.

Ce congrès est pour moi une grande inspiration et je souhaite vraiment pouvoir apporter des changements positifs à mes pratiques et à mon milieu durant l'année qui vient.  Ces changements n'ont pas à être révolutionnaires, ils peuvent s'appuyer sur une base qui est déjà présente.  Un pas à la fois, c'est ainsi que je compte évoluer positivement.

Dans ma classe, les élèves ont accès à plusieurs outils technologiques afin de créer.  Ils ont également la possibilité de faire des projets selon leurs intérêts.  Depuis le début de l'année, j'offre aussi du parascolaire  aux élèves de la 3e année à la 5e année.  Ce parascolaire se nomme le Labo créaTIC. C'est un atelier dans lequel les élèves ont la chance d'explorer différents outils technologiques avec lesquels ils peuvent mettre de l'avant leur créativité.  

En repensant à Clair, je me suis rappelé l'encadrement sérieux entourant les projets des élèves.  Je me suis dit que mon parascolaire pourrait bénéficier également d'une démarche un peu plus rigoureuse (pas trop) permettant à l'enfant de planifier et de réfléchir à ses apprentissages.  Cela aura comme conséquence positive de mieux ancrer les apprentissages de l'élève afin qu'il puisse les réinvestir ou les appronfondir.

J'ai donc créé un document que je remettrai aux élèves et que j'imprimerai sous forme de livret.  Je pourrais en faire une version électronique avec Google Form, mais je commencerai par celle-ci.  Je pense également créer une classe pour mes élèves sur Seesaw afin qu'ils puissent laisser des traces (photos et vidéos) et en faire bénéficier leurs parents.  Cela favorisa aussi la communication école-maison.

Je sais très bien que mon document ne pourra pas vous être utile tel quel, car il est spécifique à mes besoins.  Cependant, il pourra certainement vous inspirer afin de bâtir le vôtre.






En mars 2015, j'écrivais un billet sur les projets TIC et je proposais un autre document.  Il est vieux, mais je vous le partage à nouveau afin, encore une fois, de vous inspirer. Voici le lien vers ce billet:






À bientôt





dimanche 29 janvier 2017

Voir l'éducation autrement... Voir Clair 2017



Jeudi matin, j'embarquais dans un autobus affectueusement nommé le #GagnonExpress en l'honneur de Pierre Gagnon qui a tout organisé le voyage vers le Nouveau-Brunswick en compagnie de 55 passionnés de l'éducation.  En embarquant dans le bus, je ne savais pas que mon voyage de 3 jours allait m'apporter autant au plan humain.  

Depuis deux ans, je suis sur Twitter un congrès à Clair, un tout petit village du Nouveau-Brunswick.  Les gens qui y vont sont très actifs sur Twitter et partagent leurs découvertes, coups de coeur, apprentissages avec tout le monde à l'aide de la balise #Clair2017 .  Vous retrouverez également des traces des années précédentes en modifiant l'année ex: #Clair2016, #Clair 2015...  Ce congrès en est à sa 8e édition, alors vous aurez de quoi passer quelques heures à explorer tout cela :)


Lors de mon séjour, j'ai assisté à:

  • plusieurs présentations par des conférenciers de renom,
  • des prestations des élèves de l'école, 
  • une session de BarCamp qui invite les participants à proposer des sujets liés à l'éducation et à se regrouper pour en discuter. Dans un BarCamp, il n'y a pas de spectateurs ni de conférencier, tout le monde y participe.
  • une visite de l'école en présence des élèves et des différents intervenants.  
  • une session Ignite dans laquelle 8 présentateurs avaient 6 minutes 40 pour nous présenter 20 diapositives et nous emballer sur un sujet imposé: la passion professionnelle
  • un forum des pratiques gagnantes dans laquelle les participants partagent leurs bons coups sous forme de petits kiosques,
  • des repas et cocktails pour faire le plein d'énergie...Parlant d'énergie, il y avait aussi le fameux bar à bonbons pour une dose intensive de sucre afin de poursuivre la visite.



Déjà, l'énumération des activités semble intéressante, mais cela ne rend pas hommage à ce qu'est réellement le congrès Clair 2017.  Je ne suis pas du tout certaine d'arriver à vous partager mon expérience à sa juste valeur.  Mes sentiments et mes idées tourbillonnent encore à quelques heures de mon retour à Montréal,  Je crois que j'aurai besoin de quelques jours pour m'en remettre et voir comment je pourrai réinvestir le tout. 

Clair 2017 Voir l'éducation autrement... Je pense que le congrès porte exactement le nom qui lui convient: Voir l'éducation autrement.  J'ai l'impression d'avoir les yeux ouverts sur une dimension nouvelle de l'éducation: une dimension axée sur l'humain.  Malgré toute la technologie et l'innovation présente, ce que je retiens le plus c'est l'humain dans toute sa beauté et sa générosité.


Comme mentionné plus tôt, la majorité des participants sont des adeptes de Twitter.  Si vous n'avez pas fait le saut, il est grand temps de le faire et de suivre des mordus de l'éducation et des discussions comme #EduProf, même si c'est seulement à titre de spectateur.  Donc, Clair a été une belle occasion de rencontrer ces personnes inspirantes qui me permettent à distance de devenir une meilleure enseignante par leurs partages, leurs conseils et leur soutien virtuel.  Je dois vous avouer que je suis extrêmement timide alors j'étais bien souvent intimidée de les rencontrer en vrai. J'avais l'impression d'être un imposteur parmi eux et de ne pas pouvoir apporter quelque chose d'intéressant lors de nos discussions... Je sais que c'est ridicule, mais j'y travaille un pas à la fois.  La prochaine fois que j'irai à Clair, je me promets de prendre mon courage et de discuter un peu plus avec chacun.  J'ai rencontré d'autres ambassadrices Seesaw que j'admire, écouté une session Ignite dans laquelle les participants sont tous des enseignants ou des CP incroyables qui partagent leur passion.  J'ai bien entendu rencontré mes amies virtuelles de 3e année qui me soutiennent quotidiennement et sans qui je ne serais pas ce que je suis aujourd'hui.  J'ai rencontré des gens incroyables qui partagent afin de rendre le monde de l'éducation meilleur, afin de l'influencer positivement et qui ne s'arrêtent pas à un refus. Clair est CLAIRement un lieu pour rencontrer des pédagogues francophones allumés de partout au Canada.  Plusieurs commissions scolaires du Québec y étaient, des conseils de l'Ontario et évidemment des représentants des districts du Nouveau-Brunswick. J'étais seule de ma commission scolaire, mais je me donne comme mandat de convaincre quelques directions d'école d'y aller avec moi l'an prochain.






L'aspect humain se situe au niveau des rencontres, mais également au niveau de la communauté de Clair.  J'ai vu à quel point la communauté supporte son école.  Sans cette communauté, l'école ne pourrait pas accueillir plus de 300 participants.  Cependant, on sent bien que cette communauté est active dans l'école, les gens sont impliqués et ont à cœur la réussite des enfants.  Les sourires, la fierté, la bienveillance se lisaient sur tous les visages.  Ce sont des gens tellement chaleureux!  Le maire du village a pris la parole pour un «court» instant et sa voix chargée d'émotion trahissait sa fierté de son village et de son école.  

Les élèves étaient au centre de ce congrès.  Ils étaient les vedettes et nous étions là pour admirer tout leur potentiel.  En fait, la mission de cette école est certainement de donner des choix, des outils afin de développer le plein potentiel de chacun des élèves en fonction de leurs intérêts personnels et de leurs aptitudes.  Entre les conférences, les élèves présentaient des numéros de chant ou de musique. Chacun d'eux étaient accueillis et félicités par la direction à leur sortie de scène.  Ils avaient tous droit à une accolade ou à une tape dans la main.  Lors des échanges avec les élèves, le nom du directeur, Monsieur Roberto Gauvin, revenait sans cesse.  Une élève, Jolène, m'expliquait comment elle avait eu l'idée d'ajouter une balle de plastique dans la gueule de son alligator WeDo: «Je suis allée voir Monsieur Roberto.  Je lui ai expliqué que j'aimerais avoir une balle pour mon robot, puis Monsieur Roberto me l'a donnée.»  Monsieur Gauvin a certainement un rôle qui le place en position d'autorité de par sa position de directeur, mais il est surtout un guide qui pousse les élèves à se dépasser en instaurant une démarche sérieuse.   Il est humain, accueillant et accessible pour tous les jeunes et son personnel.  Pas étonnant de voir toute la communauté le soutenir et soutenir les jeunes. Monsieur Gauvin a une vision de l'éducation merveilleuse et il sait la transmettre à son milieu et partout grâce à son partage. 


L'environnement dans lequel évolue les enfants a également été repensé.  Dans la bibliothèque, des perruches apportent une dimension chaleureuse.  Des divans et fauteuils sont disposés autour d'un espace libre permettant à des élèves de se réunir de façon confortable.  De nombreuses plantes sont présentes et servent même à un projet créatif alliant la technologie.  Le laboratoire créatif est annexé à la bibliothèque comme quoi le savoir et le faire vont de pair.  Dans les classes, il était fréquent de voir des bancs, des plantes, des chaises berçantes, des tapis, des tables en u...  On sent, en déambulant dans les corridors, qu'il est important que l'élève se sente bien.


Les projets sont encouragés en classe, au laboratoire créatif et sur une base personnelle également: igloo en contenants de lait, revue de classe, radio étudiante, théâtre d'ombre, studio d'enregistrement, instruments de musique, danse, maquettes, couture, tricot, robotique, machines simples...  La prof branchée en moi était au paradis de la technologie.  Cependant, cette technologie omniprésente, m'a surtout permis de constater qu'elle est là pour donner des moyens aux élèves de créer, de bâtir, de se mettre dans une démarche d'apprentissage concrète.  Cette démarche scientifique, encadrée par des formulaires et des rapports, est faite sérieusement par les élèves.  Ils apprennent tant au niveau des connaissances, des compétences, mais aussi au niveau de l'humain (intérêts, qualités, valeurs).





Demain, je retourne en classe la tête et le cœur remplis.  Je suis heureuse, mais je suis triste à la fois. J'ai l'impression que ce que j'ai vu ne sera pas possible dans mon milieu... pas facilement du moins.  Je repense à mes valeurs, mes croyances et à ma façon de voir mon rôle d'enseignante et je me dis que je suis sur la bonne voie.  J'offre déjà beaucoup de choix et de place aux élèves.  Je m'assure de créer un lien avec chacun d'eux.  Je transforme peu à peu ma classe afin que ce soit un milieu chaleureux dans lequel les élèves ont le goût d'être et d'apprendre. J'aimerais changer mon mobilier afin de le rendre plus flexible.  J'exploite déjà la technologie et les projets afin de leur permettre de créer des projets... J'ai encore des idées pour améliorer ma classe et structurer un peu plus la démarche des projets personnels de mes élèves et favoriser la créativité.   Ce sont des choses sur lequel j'ai un pouvoir, mais j'aimerais que ça se répercute sur mon milieu...sur le reste de l'école.  Je ne veux pas imposer du tout ma vision, ni prétendre que ce soit la seule bonne façon de faire. J'aimerais que ma direction aille à Clair afin de voir CLAIRement à quel point une vision axée sur le plein potentiel de l'élève, sur le côté humain est possible et puissante. Un petit pas à la fois...


Voici l'album officiel de Clair:


Voici quelques liens utiles et inspirants:


Merci Roberto Gauvin d'être ce que vous êtes (un rassembleur, un visionnaire et un humain incroyable) et de partager.  
Merci à la communauté de Clair, aux élèves et au personnel de l'école
Merci Pierre Gagnon d'avoir organisé le transport vers le Nouveau-Brunswick et d'avoir permis de réunir des passionnés inspirants le temps du voyage
Merci à mes amies de m'avoir accompagnée dans cette aventure et de le faire au quotidien virtuellement
Merci aux gens inspirants sur Twitter de m'inspirer et de me pousser à me dépasser

Vous m'avez tous offert un cadeau incroyable.  


P.S.  Je vous invite à lire le billet de mon amie Josée sur son blogue;

jeudi 19 janvier 2017

Appréciation artistique

J'ai perdu la feuille que j'utilisais pour faire mes appréciations artistiques.  En fait, elle se retrouve sur ma clé USB, mais celle-ci a décidé de ne plus répondre... J'essaie de garder des copies à différents endroits, mais des fois je perds le compte de ce que je sauvegarde et où... Bref, j'ai perdu pas mal de documents dans toute cette histoire.  La bonne affaire, c'est que je sauvegarde maintenant tout sur mon Drive parce que je n'ai pas pris la peine d'acheter une nouvelle clé USB. 

J'avais donc besoin de créer un nouveau document pour faire des appréciations artistiques.  Pour la réaliser, je me suis inspirée des affiches d'appréciation en arts que j'ai en classe. Elles ont été créées par Claudia Loubier, une enseignante en arts qui vend ses produits.  Les affiches et projets de Claudia Loubier me sauvent la vie en tant qu'enseignante titulaire qui doit enseigner les arts.  J'adore vraiment enseigner les arts plastiques.  C'est pour moi un réel plaisir et mes élèves ont la chance de faire plusieurs projets que je trouve ici et là, mais de voir les démarches faites et détaillées par une enseignante spécialiste, c'est rassurant.  Les affiches d'appréciation et du langage plastique me permettent aussi de m'y référer souvent et facilement lors de l'appréciation et de la création des œuvres.

Avant de remplir le document d'appréciation, je prends le temps de modéliser et d'expliquer les différents éléments artistiques.  Aussi, avant de faire une appréciation, je présente l'artiste et quelques-unes de ses œuvres. Puis, nous échangeons sur ce que nous voyons.  Je prends le temps de leur expliquer que je ne veux pas qu'il me disent simplement qu'il y a des couleurs froides.  Je veux qu'ils me disent lesquelles et ce qu'elles représentent (ex: Le ciel est formé de différentes teintes de bleus  clairs et foncés.  Le bleu est une couleur froide.) Les élèves ne peuvent pas me dire qu'ils ne savent pas quoi écrire lorsque c'est le moment d'écrire avec tous ces échanges.  Plus l'année avance et moins la période de discussion avant de remplir le document est longue afin de les rendre autonomes.  Par contre, à ce moment-là, nous échangeons par la suite nos impressions.

Claudia a généreusement accepté que je vous partage gratuitement mon document.  Voici le lien vers sa boutique sur Mieux Enseigner http://www.mieuxenseigner.ca/boutique/creations-claudia-loubier.   Vous y trouverez de merveilleux projets et les affiches (apprécier et langage plastique) dont je vous ai parlé.








À bientôt