samedi 28 février 2015

Un nouveau départ


Mes bulletins sont terminés, mes rencontres de parents aussi.  Je ne sais pas si cela vous fait le même effet, mais une étape nouvelle pour moi est synonyme d'un nouveau départ.  

Dans mon dernier billet, je vous ai fait part de mon insatisfaction de ne pas avoir réussi tout ce que je souhaitais faire cette année.  Puis, j'ai pris du recul afin d'apprécier chacune de mes réalisations, chacun de mes petits pas.  On connait l'expression "Prendre du recul pour mieux avancer" et bien c'est ce qui se produit avec cette nouvelle étape qui commence. 

Un de mes regrets était de ne pas assez faire de projets technologiques.  C'est certain que j'avais plein d'excuses : des élèves difficiles, manque de temps, trop de notions à passer, plein de changements déjà amorcés, manque de "challenge", pas de collègues qui me pousse technologiquement...  Ce n'est pas en me plaignant et en me regardant le nombril que je changerais la situation.  J'ai conclu que le problème est que j'étais en train de mettre de côté ce qui m'allume : ma source d'énergie!  J'ai besoin de bâtir quelque chose avec mes élèves, de les mettre en situations réelles de création avec tous les conflits que cela occasionne.  C'est alors que l'enseignement prend, pour moi, tout son sens. Les élèves doivent faire des choix, solliciter leurs connaissances, se questionner, chercher des réponses grâce à ces situations concrètes.  

J'ai donc trouvé mes complices, mes collègues allumés par les TIC, mes modèles... Où?  Sur Twitter! J'y ai vu des profs branchés, motivés qui changent le monde de l'éducation par leurs initiatives, leurs projets, leurs idées.  Je ne les connais pas personnellement.  J'en ai rencontré très peu et très brièvement.  Mais cela ne m'empêche pas de me sentir motivée, comprise et soutenue par leur énergie contagieuse.  Twitter, c'est la clé de ma formation continue: mon PLN (personal learning network).


Durant les deux dernières semaines, j'ai  retroussé mes manches, j'ai discuté avec mes élèves et je leur ai proposé des projets.  J'ai vu leurs yeux s'illuminer. Mon groupe qui devenait difficile s'est soudainement ressoudé. 

Mes élèves et moi avons convenu d'une entente:

  • le matin : courtes séances de magistral, activités et exercices 
  • l'après-midi : on finalise en 45 minutes maximum les activités du matin si besoin (les jours où il y a des spécialistes ou l'orthopédagogue le matin) et on met de l'avant l'interactivité, les ateliers et les projets.  
Notre souhait en tant que classe est surtout de passer du temps de qualité ensemble. Les notions, sont toujours aussi importantes et prennent toujours du temps.  Durant les projets, mes élèves sont amenés à s'entraider, à s'enseigner.  Je suis présente, je les guide un peu, je me pose des questions avec eux et j'apprends. On est tous gagnants.

J'ai partagé plusieurs de mes projets TIC sur ChallengeU.  Cliquez sur le logo pour les retrouver.

Un poids énorme vient de s'enlever de mes épaules.  Je lâche prise et je me laisse guider dans cette nouvelle étape par ce vent de fraîcheur.


Soudainement, j'ai le goût de créer.  Je me sens redevenir moi.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire