dimanche 19 avril 2015

Enseignants très (trop?) créatifs

Je ne sais pas si c'est parce que le printemps se décide enfin à se montrer le bout du nez, mais en ce moment, j'ai les idées qui bourgeonnent dans ma tête... encore plus que d'habitude. 

Je pense à différents projets pour permettre aux élèves de s'engager dans leurs apprentissages. Oui! Vous avez bien lu!  En plus de mon projet de ludification sur le thème de "Dans une Galaxie près de chez nous", j'ai plein d'autres idées folles qui me tombent dessus sans crier gare (même quand je lave la vaisselle). Je commence à croire que je suis un prototype d'un groupe secret de pédagogues hyper technologiques qui ont implanté une puce électronique dans mon cerveau afin de mener une expérience.  Oups!  Encore mon imagination qui fait des siennes!  Vous voyez ce que je vous disais? C'est assez intense à l'occasion. Dites, on peut prendre des vacances de nos idées des fois ? 
Images de Kate Hadfield

Il faut vraiment que je commence à mettre mes idées par écrit.  Sinon, elles continuent de tourbillonner dans ma tête à tout moment du jour ou de la nuit.  Vous comprenez maintenant pourquoi je souffre d'inattention lors des réunions ou de certaines formations et que je suis nulle pour gérer les petites routines du quotidien.  Ça manque de créativité et mon cerveau dérive.

En ce moment, je tâte le terrain doucement pour différents projets et des alliés se manifestent afin de soutenir mes réflexions, me donner des pistes, me demander de tester avec eux des activités ou m'offrir de bonifier certains projets. 

C'est absolument incroyable de voir mon réseau d'alliés virtuels se mettre en oeuvre!  Je suis tellement heureuse de les avoir.  Grâce à eux, je peux aller plus loin et surtout je peux faire mieux. J'avoue que certaines de mes idées sont souvent grâce à eux aussi... Un mot, une phrase, un commentaire et... Hop! C'est reparti dans ma tête !

Grâce à ce réseau, je constate aussi que je ne suis pas seule atteinte de cette affliction. Ils ont eux-mêmes bien souvent des projets qui sont tellement intéressants et qu'ils partagent avec tous. On pourrait probablement se partir un club "Les ETC" : Les enseignants très (trop?) créatifs.  Cet acronyme illustre aussi la locution et cetera qui est souvent utilisée pour permettre au lecteur de poursuivre une liste ou une phrase dans sa tête... N'est-ce pas ce que mes idées font sans cesse?  À croire qu'à tout ce que je lis, mon cerveau ajoute ETC. afin que mes idées continuent de faire leur oeuvre.

À tous mes alliés, je vous dis merci de faire partie de ma vie d'enseignante.  Sans vous, plusieurs de mes idées resteraient captives de mon cerveau. Les idées ont leur propre vie, elles méritent de s'envoler et d'être libres.  Quand elles reviennent vers nous, elles ont grandi et sont encore plus belles.

À bientôt

8 commentaires:

  1. Beau message de motivation Valérie! :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. En fait, je ne sais pas encore si c'est un message de motivation ou de découragement. Il se situe un peu entre les deux je pense. Je ne sais plus ;-)

      Effacer
  2. Dis-moi... on se part un club d'enseignantes dont les idées n'arrêtent jamais. J'ai commencé à noter mes idées sous les forme de titres de billets dans mon blogue que je publierai un peu plus tard, Ça libère mon esprit. Continue, tu écris souvent ce que je penses tout bas dans mon cerveau bouillonnant

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ouf! Un nouveau membre du club ETC.
      Ah ah ah!

      Effacer
  3. Moi aussi je me sens très ETC! Difficile de décrocher à 100% quand le cerveau bouillonne sans cesse. C'est le sport qui m'aide le plus, mais c'est quand même épuisant d'avoir un hamster qui trotte sans arrêt dans ma tête!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Il va falloir que je me trouve une occupation pour calmer mes idées aussi. Sauf que quand je n'ai pas d'idées ou de projets, je me sens moins passionnée... Comme s'il me manque quelque chose. Je pense que je suis un cas irrécupérable.

      Effacer
  4. C'est fou comme mon cerveau n'arrête jamais aussi! Je faisais de l'insomnie il y a quelque temps même. Maintenant, j'ai un calepin et un crayon sur ma table de nuit. Souvent, je rêve de mes idées!

    RépondreEffacer
  5. Valérie, c'est génétique, j'ai les mêmes symptômes que toi, 10 secondes sur mon fil Twitter parfois et 2-3 idées surgissent de ma ma machine à pop-corn ETC !lol
    Bonne continuité à toi pour la suite, le meilleur est toujours en avant :)

    RépondreEffacer